"J’ai testé le cours d’anglais sur Skype", Cadremploi.fr

Une leçon d’anglais à 23 heures sans vous déplacer ? Certains organismes de formation proposent des cours particuliers via Skype avec un « vrai » prof. Des cours évidemment éligibles au droit individuel à la formation. On a aimé la flexibilité et la convivialité.

Lorsqu’on m’a proposé un cours d’anglais par Skype, j’avoue que j’ai été un peu sceptique : pas vraiment convivial l’échange interculturel par webcam ! « Dans les cours d’anglais en visioconférence, vous avez en face de vous un vrai professeur avec qui vous allez échanger tout en profitant d’une immersion culturelle », tente de me rassurer Guillaume le Dieu de Ville, cofondateur de Lingueo, organisme qui propose des cours via Skype à des publics scolaires, particuliers et professionnels depuis 2008.

Où que vous soyez

Je crée donc mon compte en ligne et, bonne nouvelle, je peux choisir mon prof bilingue ou non parmi les profils proposés. Outre des thématiques comme « l’entraînement à l’entretien d’embauche » et l’anglais spécialisé, l’organisme propose également de préparer le TOEFL,TOEIC, IELTS. En tout, une quinzaine de langues sont enseignées.

Le cours d’essai auquel je m’attèle aujourd’hui est offert, mais il faut ensuite compter entre 20 et 30 € de l’heure selon la formule choisie.

Je réserve donc avec Bernadette – une Britannique – un cours de 30 minutes pour le lendemain à 13h30. Je lui communique par mail mon objectif : être au top lors d’un entretien d’embauche en anglais« L’avantage de la formule est d’allier la souplesse à la liberté. Vous choisissez votre professeur et vos horaires. Comme nos professeurs travaillent à distance depuis tous les continents, rien ne vous empêche de prendre votre cours tard le soir depuis chez vous », explique Guillaume le Dieu de Ville.

Un prof en chair et en os

Le jour J, pas besoin de courir dans les transports pour rejoindre une salle de cours, j’ai tout à portée de main : un ordinateur, Skype, une bonne connexion haut débit, et pour plus de confort, un casque. L’écran s’ouvre sur le sourire de Bernadette. Nous échangeons sur la météo et notre port d’attache avant de rentrer dans le vif du sujet. «Maintenant j’enfile la casquette de l’employeur, c’est à vous », me dit-elle en anglais. Me voilà donc en train de vendre mes compétences pour décrocher un job au Canada tandis que Bernadette me cuisine à la manière d’un recruteur. Le debrief est l’occasion de faire le point sur les fautes de grammaire, de corriger des erreurs de prononciation et d’enrichir mon vocabulaire. Trente minutes se sont écoulées et j’en sais plus sur les efforts qui me restent à faire. Peu de temps après, j’ai accès au compte-rendu du cours depuis la plateforme Lingueo.

Au final, je suis agréablement surprise par la formule : sans avoir entamé mon capital RTT, j’ai pu caler un cours de conversation lors de ma pause déj’ entre deux rendez-vous. Reste à entretenir la motivation sur le long terme. Un conseil : gardez le même prof tout au long de votre formation. « Nos professeurs jouent le rôle de coach », selon le cofondateur de Lingueo. « Ils ne font pas qu’enseigner, mais vous motivent et vous accompagnent pour atteindre vos objectifs. »

Faites jouer votre DIF

Dans la plupart des cas, les cours peuvent être pris en charge dans le plan de formation de l’entreprise ou via votre Droit individuel à la formation (DIF), un crédit de 20 h par an cumulable dans la limite de 120 h. N’hésitez pas à en parler à votre employeur : vouloir approfondir son niveau d’anglais est généralement vu d’un bon œil.

 

Publié dans Ils parlent de nous Tagués avec : , , , , , , , , , , ,
Merci de remplir correctement tous les champs

Support client

Découvrez Lingueo

Lingueo sur Facebook